60

Une histoire de la famille d'Yves Cordelle:

Jean Cordelle (1898-1984), Simone Hausermann (1898-1987), et leurs enfants,
pendant leur séjour en Argentine, de 1928 à 1939

En 1928, Jean et Simone Cordelle et leurs 2 fils François, 7 ans, et Michel, 6 ans, sont partis s'installer en Argentine, à Rosario (2ème ville du pays, 500.000 habitants), port maritime sur le rio Paranà, à 300 km en amont de Buenos-Aires. Ils étaient accompagnés par une domestique bordelaise, Clémentine Duzer, rencontrée pendant leur séjour à Grattequina, qui est restée 20 ans à leur service.

Jean Cordelle avait été désigné par son entreprise, la SA Hersent, pour diriger la filiale de travaux publics de Rosario: la PUMA Argentina
(Sociedad de Obras Publica y Maritima). C'est plus particulièrement Gilbert Hersent (un des 2 fils de Georges Hersent, et petit fils du fondateur Hildevert Hersent) qui était le supérieur direct de Jean Cordelle.

Ce séjour a duré onze ans.
La famille habitait une grande maison de style colonial, au 2181 Avenida Pellegrini, avec jardin, galerie couverte, une terrasse, un patio couvert, 8 pièces, cuisine, office, salle de bain.

Page 61, premières photos de la maison et de la famille à Rosario, en août 1928
Leur maison était une grande maison style colonial, au 1685, avenida Pellegrini, à l'angle de la calle Espania (??), avec jardin, patio intérieur, terrasse.

Page 611, février 1929 - Vacances à Colonia en Uruguay
En février 1929, c'était l'été dans l'hémisphère Sud, la famille est allée en vacances en Uruguay, de l'autre côté du rio de la Plata (l'estuaire du Paranà), qui fait 150 km de large. Cette année là, ils y sont allés avec des amis, les De Seroux, à l'hôtel de Colonia. Le climat était réputé moins lourd et pénible en Uruguay qu'à Buenos-Aires ou Rosario.

Page 62, en France, en 1928-29
Les parents et cousins étaient restés en Europe:
Nany était tantôt à Paris, tantôt à Vierville.

Les Chedal
étaient en Grèce (ils venaient en vacances à Vierville, le voyage se faisant soit par train, Orient Express, soit par bateau de Marseille au Pirée). Georges Chedal était ingénieur chez Hersent et dirigeait les travaux du port du Pirée. Voir les Chedal en Grèce, page 642, .

Jean et Germaine Hausermann étaient installés au Verdon, sur la Gironde, où Jean était jeune ingénieur aux travaux des Hersent: construction des appontements du Verdon, en collaboration avec des entreprises et des financiers allemands qui ont causé beaucoup de soucis, en plus de difficultés techniques considérables.

Gabriel et Suzannette Dessus
étaient revenus à Paris. Gabriel Dessus avait quitté le Génie Maritime, et travaillait à la CPDE (Compagnie Parisienne de Distribution d'Electricité).

Bonne-Maman
(Hélène Feige-Cordelle), mère de Jean Cordelle, était à Paris.
Thérèse (Tété, sa soeur), Pierre Dupuis et leurs 4 enfants étaient en province, là où Pierre avait son travail, comptable à la Banque de France, successivement à Bergerac (vers 1920, puis Vannes (vers 1925), puis Calais (de 1928 à 1932). Elle avait 2 enfants (Yvonne et Gillette) nés de son premier mariage avec Georges Bidel, et 2 enfants nés de son remariage avec Pierre Dupuis: Antoinette (*1920 et Jean (*1924)
Gillette Bidel, s'est mariée avec Guy Jenny en 1929. Yvonne Bidel s'est mariée plus tard en 1938 avec André Liébaut.

Nany donne beaucoup de détails dans ses lettres adressées à ses enfants Jean et Germaine Hausermann:
page 621, letres de 1928 Jean H. est à Bizerte, jusqu'à son mariage à Toulon en août. A partir de septembre, le ménage s'installe à avenue de Longchamp chez Nany, en attente de nouvelle affectation pour Jean Hausermann qui partira finalement au Verdon, sans revenir à Bizerte.
Mort de Mara (demi-soeur de Nany, mariée à tonton Robert Gervais, à Cherbourg le 6 août 1928.
page 622, lettres de 1929 adressées au Verdon, chantier où se trouve Jean Hausermann
page 623, lettres de 1930 adressées au Verdon, naissance de Jean-Paul Hausermann le 13 mars

page 63, Rosario en 1930
La famille Cordelle est restée à Rosario pendant les premiers mois de 1930, sans aller en vacances en Uruguay. Yves est né le 8 mai 1930 à la clinique anglaise de Rosario. Sa marraine était Suzannette, la petite sœur de Jean Cordelle, née en 1902, mariée à Gabriel Dessus. Mais il ne l'a pas connu,
page 624, en France, 1930 car en France, Tante Suzannette a fini par mourir de tuberculose en 1930, peu après la naissance de son filleul Yves.
2 personnes de sa famille étaient déjà morte de cette maladie très fréquente à cette époque: en 1904, sa soeur jumelle Germaine âgée de 2 ans et en 1912, son père Louis Cordelle, (grand père paternel d'Yves).

page 631, vacances au Riachuelo, un endroit perdu dans le campo uruguayen, la plage sur le rio de la Plata et le cheval y étaient les grandes distractions.

Le Riachuelo pendant les été des années 30

Les vacances se passaient en janvier - mars, l'été austral, dans un chalet norvégien en bois (à clins), construit près d'une carrière de granit, au Riachuelo et datant du début du siècle, carrière ayant servi pour la construction du port de Rosario (il n'y a pas du tout de pierre dans la plaine de Buenos Aires et Rosario : la "pampa" est rigoureusement plate, constituée de limons très fins).
Tous les jours, au Riachuelo, une vieille auto décapotable, conduite par un paysan uruguayen nommé Vinay (le gardien de la carrière), conduisait la famille à la plage proche, sur le rio de la Plata, qui coule une eau jaune, tiède, dans laquelle on se baigne avec plaisir. 

Le jardin était grand autour du chalet. On y trouvait des eucalyptus, des figuiers, des ossements de baleine, retirés de la plage depuis longtemps, des cabanes, une balançoire, des fleurs, des oiseaux-mouches bourdonnant comme des abeilles, des insectes à profusion, notamment des grands capricornes trouvés dans les figuiers, au total un paradis pour entomologistes. Yves chassait les papillons. Il y avait aussi des parties de pêche dans le Riachuelo ombragé. On faisait aussi du cheval, une passion de la maman d'Yves qui montait seul dès l'âge de 5 ans et en gardera toute sa vie l'absence totale d'appréhension naturelle pour monter sur un cheval. 

Il n'y avait pas d'eau potable. Un moulin à vent puisait l'eau d'un puits, qui était filtrée sur une grosse pierre de grès. Pas d'électricité non plus, cela ne gènait pas, on s'éclairait avec des lampes à pétrole et les journées étaient longues.

page 632, Rosario en 1931
En 1931, la vie à Rosario a été marquée par l'arrivée en juin 31 des Hausermann avec Jean-Paul qui avait 1 an, le même âge qu'Yves. Ils seront des compagnons de jeux presque quotidiens pendant 8 ans.

La vie à Rosario dans les années 30

Yves se souvient avec beaucoup de précision de son enfance à Rosario : sa chambre avec un lit à barreaux, l'apprentissage de la lecture et du catéchisme avec sa mère, le jardin avec deux "grands" palmiers, un mandarinier, une glycine, une tortue, deux vanneaux apprivoisés (plumes des ailes coupées) que l'on rentrait tous les soirs dans une petite maison, comme des poules, les fourmis noires et les fourmis rouges, les violettes, les promenades au jardin public : la Roseraie, où il y avait des cygnes et des paons, où il a appris à faire du vélo, l'avenida Pellegrini avec ses tramways, les pompiers qui passaient, les marchands de journaux à l'angle de la rue, sous les murs du jardin, les grands magasins "Gath y Chaves" à quelques "cuadras" de là (la ville était quadrillée en carrés de 120 m de coté), la présence permanente de "Titina" la gentille domestique bordelaise qui le gardait. 

Il y avait aussi le port et ses travaux, la camaraderie permanente avec Jean-Paul Hausermann, son cousin, du même âge, dont les parents Jean Hausermann (Toutouni le parrain d'Yves) et Germaine Saillard-Hausermann s'étaient installés aussi à Rosario vers 1931 (Jean Hausermann était entré chez Hersent vers 1927). Avec Jean-Paul, Yves se souvient d'avoir tous les jours joué au train (Hornby, écartement 4 cm), aux soldats, à la bataille navale, avec des autos miniatures… Il y avait aussi le jeune frère de Jean-Paul : Jean Louis, né en 1934, parfois perturbateur, qu'on appelait Titi. Yves a suivi les cours de l'école primaire par correspondance Hattemer avec sa mère et avec une institutrice, Mlle Léger, une française qui venait tous les jours pour lui et  ses frères. Une autre, Mlle Patrikios, venait pour le calcul. François et Michel poursuivirent leurs études en France à partir de 1935. 


Nany écrivait tous les 15 jours aux Hausermann et aux Cordelle, donnant des nouvelles toujours détaillées et pittoresques, seules les lettres adressées aux Hausermann ont été conservées:

page 641 lettres de Nany en 1931 adressées d'abord à Fédalah (Maroc), où Jean H. est parti seul en janvier, Tante Maine déménageant d'abord à Toulon, puis adressées à Rosario où le ménage s'est installé.

page 633, voyage aux chutes de l'Iguazù, août 1931
En Argentine, Papa, Maman, François et Michel sont partis visiter les chutes de l'Iguazù, en remontant le Paranà sur près de 1000km.
Yves, qui avait 1 an, est resté à Rosario avec Clémentine. Finalement Yves n'est jamais allé voir ces chutes extraordainaires. Voir page 6331, remontée du rio Paranà sur le chemin de l'Iguazù

page 634, vacances au Riachuelo En janvier et février 32, les Cordelle et les Hausermann ont passé leurs vacances d'été au Riachuelo en Uruguay.

page 635, Rosario en 1932 De mars à juin 1932, la vie à Rosario avec les Hausermann, des excursions sur le rio Paranà.

page 643 lettres de Nany en 1932
C'est en 1932 que Nany a quitté l'appartement du 123 avenue de Longchamps pour une location dans un ensemble neuf et moderne au 4ème droite au 27 avenue de Lamballe, pendant que les Chedal louaient le 4ème gauche. Les 2 appartements communiquaient par un petit couloir où il y avait le téléphone.
Cette année aussi, Bonne-Maman, a loué un 3 pièces dans un HBM (Habitation à Bon Marché), moderne et de bonne qualité, à la Porte de Saint-Cloud, au 6 avenue Dode de la Brunerie).
C'est peut-être à ce même moment que grand-mère Feige s'est installée auprès de sa fille Thérèse Dupuis à Besançon. Mère et fille ont donc quitté ensemble un appartement parisien que Yves ne situe pas exactement, peut-être était ce toujours le 2 rue Pierre Curie, où grand mère Feige était pendant la guerre avec ses 2 filles et leurs 6 enfants.

Après 4 ans de séjour sans interruption en Argentine, les Cordelle ont eu leurs premiers congés en France:

page 644, le voyage vers la France en juillet 1932 à bord de l'Avila Sta
r
page 6441, les escales du voyage : Le paquebot anglais a fait escale à Santos, Rio de Janeiro, Lisbonne. le voyage durait entre 2 semaines et 3semaines 1/2 en fonction du bateau: les paquebots à passagers allaient plus vite que les cargos mixtes marchandises / passagers.

page 645, le séjour à Vierville en 1932 les Cordelle ont retrouvé Nany, Tonton Robert (qui vivait seul maintenant à Cherbourg, après la mort de Mara sa femme et demi-soeur de Nany, et les cousins Chedal en vacances d'été.
page 6461, tourisme en Normandie, visite à Besançon, En été 1932, les Cordelle ont visité un peu la France (Cherbourg) et ont été voir les Dupuis à Besançon où vivait aussi Grand-Mère Feige, la grand-mère de Papa.
Ils ont été ensuite dans les Alpes:
page 6462, tourisme dans la Chartreuse
page 6463, tourisme à Chamonix

Le voyage de retour s'est effectué en novembre 1932 sur le paquebot anglais "Almeda Star", avec de nombreuses escales interessantes.
page 6471, retour vers l'Argentine, escale à Madère
page 6472, escale à Ténériffe, passage au large des îles San Fernando Do Noronha
page 6473, escale à Rio de Janeiro
page 6474, escales à Santos et Montevideo

page 651, Rosario, décembre 1932 les Cordelle ont retrouvé les Hausermann à Rosario et les 2 cousins Jean-Paul et Yves ont voisiné à nouveau.

De janvier à mars 33, séjour habituel des 2 familles au Riachuelo. François a été blessé, un coup de pied de cheval dans le mollet. C'est probablement le premier souvenir, d'Yves qui n'avait pas encore 3 ans:
page 6521, vacances au Riachuelo, été 1933
page 6522, la plage du Riachuelo, été 1933

page 6523, la vie à Rosario en 1933
page 6524, sur le fleuve Paranà, et au port de Rosario en 1933

Pendant l'été 1933, en Europe, Nany et les Chedal étaient à Vierville où Georges Chedal a pris de belles photos d'intérieur du château.
page 653, Vierville en 1933
Nany continuait d'écrire aux Hausermann,page 6531, lettres de 1933
Des photos des cousins restés en France ou en Grèce: page 6532, en France en 1933, Paris, les Feige, Dupuis, Jenny, Dessus, etc. et page 6533, les Chedal en Grèce en 1933

page 654, 1934 - Vacances au Riachuelo comme d'habitude pendant l'été austral

Jean Cordelle et Jean Hausermann ont fait en voyage d'affaires au Brésil, aux environs de Torrès:
page 6551, 1934 Torres, 1ère partie
page 6552, 1934 Torres, 2ème partie

La vie à Rosario en 1934, naissance de Jean-Louis le 4 février, excursions, les chantiers du port, voyage des Hausermann en France, notamment à Vierville, Alger et Toulon
page 657, 1934 - Rosario, la famille
page 6571, 1934 - Rosario, excursions, chantiers

page 658, Vierville, les Chedal, 1934, les Chedal sont venus à Vierville pour toutes les vacances de 1934.
page 6581 les lettres de Nany de 1934
page 6582, les Dupuis en 1934, à Coutainville, en vacances
page 6583, 1934 - Voyage en France des Hausermann. Départ pour Alger et Marseille par le Mendoza en octobre 34, retour par le Florida en avril 35, Jean H. étant rentré dès février 35. Ils étaient en Argentine depuis 1931;

page 661, 1935 - Vacances au Riachuelo
page 6611, la plage du Riachuelo 1935

page 662, Rosario, les Cordelle 1935

page 6621,Rosario, les Hausermann 1935
Les parents d'Yves ont fait, cette année 1935, un voyage de tourisme avec François et Michel dans la
Sierra de Córdoba, Yves étant resté à Rosario avec Clémentine:
page 6631, 1935 - Sierras de Cordoba A
page 6632, 1935 - Sierras de Cordoba B
page 6633, 1935 - Sierras de Cordoba C

Second voyage en France des Cordelle, départ en août 1935 par le cargo mixte "Jamaïque", escales diverses à Santos (Sao Paulo), Rio, Casablanca (visite des cousins Emile Hausermann), Lisbonne, arrivée au Havre.
page 6651, 1935 - Voyage en France, escale à Santos, le port qui dessert Sao Paolo
page 6652, 1935 - à bord, Rio et arrivée en Europe
page 6641, 1935 - Les Dessus à Paris-Les Chedal en Grèce  
En France, les Cordelle ont retrouvé Nany et les Chedal à Vierville, les Dupuis à Besançon avec Grand-Mère Feige, les Jenny à Rueil, les amis Matusek à Toulouse, Bonne-Maman à Paris (avenue Dode), et ont séjourné à Paris à l'automne, mais Jean Cordelle est reparti en Argentine dès octobre 35.
page 6653, 1935 - France, Vierville
page 6654, 1935 - France, les diverses familles
François et Michel sont restés en Fance chez leur grand-mère Nany. Ils ont été en classe avec leurs cousins Chedal au cours Kaiser, près du lycée Janson. François est entré en Seconde, Michel en 3ème. Ils ne pouvaient suivre ces classes en français à Rosario, et les parents se sont résolus à les envoyer en France.
Les Hausermann étaient restés à Rosario. Voir les page 6642, lettres de Nany de 1935,
page 666, 1935 - Fin de l'année à Rosario avec les Hausermann
page 6655, 1936 - Voyage de retour. Le retour de Maman et Yves s'est fait en janvier 36 à bord du "Campanà", par Marseille.

A Rosario, en 1936, la vie a continué (page 6711) avec les Hausermann, page 6712, 1936 - Rosario, les Hausermann
page 6713, 1936 - Rosario , excursions diverses aux environs, Alberdi, le port, San Lorenzo
Mais les parents Cordelle se sont inquiétés vivement des troubles en Europe, grèves générales en France, Guerre d'Espagne, Hitler au pouvoir en Allemagne avec ses menaces sur la paix.
Ils ont échangé des lettres avec la famille en France se demandant s'ils devaient faire revenir leurs grands enfants. L'inquiétude était telle que le départ de Nany et des Chedal en Grèce avait même été envisagé. Ces lettres sont très instructives sur l'état d'esprit de l'époque.
page 6721, lettres de Nany à Jean Hausermann de 1936
page 6722, lettre de Papa à Nany
, 16 septembre 36 (image de l'original du brouillon)
page 6723, lettre de Papa à bonne Maman, 16 octobre 36, (original du brouillon)
page 6724, lettre de Gabriel Dessus aux Cordelle, 3 octobre 1936
page 6725, lettre de Papa à Nany, 30 septembre 1936, (original du brouillon)
page 6726, 1936 - Europe, François, Michel, les Chedal

page 672, 1936 - Vierville les 4 garçons et Brigitte

En 1937 à Rosario, les chantiers du port se déroulaient normalement voir page 673, chantiers1936 et 1937,

En janvier février 37, page 6731 - Vacances au Riachuelo et page 6732, 1937 -, la plage
page 6733, 1937, vie à Rosario

Les parents Cordelle ont fait venir leurs 2 grands enfants, François et Michel en juillet 37 par le paquebot anglais "Alcantara" pour passer les vacances août et septembre à Rosario avec eux.
page 6741, 1937 - En France, préparation du voyage des enfants
page 6742, Rosario, juillet-août 1937, séjour de François et Michel, excursions sur le rio, club hippique san Marti, chacra Benitez.

page 6751, Rosario, préparation du voyage en France de Simone et Yves
page 6752, voyage vers la France En repartant par le paquebot "Massilia", François et Michel ont été accompagnés par Simone Cordelle et Yves qui ont alors passé 3 mois en France, c'était le 3ème voyage aller-retour en France pour Yves qui avait 7 ans. Escale à Lisbonne, entre autres, arrivée à Bordeaux.
Le séjour en France a été l'occasion de revoir Nany, Bonne-Maman, les Dupuis, les Jenny, et les Dessus, tous à Paris. page 6753, séjour France de Simone et Yves
Au retour de Simone et Yves en Argentine, en décembre 37 (à bord du cargo mixte "Formose", des Chargeurs Réunis), François et Michel sont restés à Paris et se sont installés chez leur autre grand-mère, Bonne-Maman, au 6 av. Dode de la Brunerie, (Porte de Saint Cloud).

Voir page 6754, les lettres de Nany de 1937, car les Hausermann étaient restés en Argentine.
page 676, 1937 - les Hausermann à Rosario
Au retour de Maman et Yves, à nouveau des vacances communes début 38 au Riachuelo:
page 6811, 1938 - au Riachuelo
puis la vie à Rosario: page 6812, 1938 à Rosario
page 6813, 1938 - Les Hausermann, début 38 à Rosario
En été 38, les Hausermann sont venus en France: page 682, à Vierville en été 1938,

Pendant ce temps, François et Michel sont partis de France en juillet passer à nouveau leurs grandes vacances à Rosario. page 6831, départ de François et Michel de Marseille sur le "Florida".

Cela a été l'occasion de voyages dans les environs:page 6832, François et Michel à Rosario Club San Martin, travaux du port, voyage à Santa Fe, Victoria, Paranà et retour à Rosario sur une balsa (une grande barge à fond plat).

Enfin au début septembre 38, avant le départ de François et Michel, un voyage à
Tucumán. Cette fois Yves a été assez grand pour suivre: page 6833, 1938 - Voyage à Tucumàn
Les 2 aînés sont repartis pour la France en septembre 38 sur le ??

page 6834, la vie à Rosario à la fin de 1938
page 6835, les chantiers du port de Rosario en 1938

page 6851, Paris 1938-39
Voir les lettres de Nany pour l'année 1938, page 6852
A Paris en 1938-39, François et Michel étaient toujours chez Bonne-Maman. Ils voyaient leurs cousins Chedal (27 avenue de Lamballe) et Dupuis (au 2 avenue Dode de la Brunerie). Ils sortaient à Fontainebleau, voyaient leurs amis Delapisse, Puireux et autres..
Yvonne Bidel s'est mariée avec André Liébaut.
Voir page 6853, la lettre de Gabrile Dessus du 27 mars 38 sur la situation politique intérieure et extérieure, utile pour comprendre ce qui est souvent évoqué par Nany.

En Argentine, au début de l'année 39 les Cordelle ont passé les vacances au Riachuelo,
voir page 6841, 1939 - Eté austral, vacances au Riachuelo,

Puis en avril les parents Cordelle sont allés avec Yves, en voyage en Patagonie
(Lago Nahuel Huapi) à San Carlos de Bariloche, hôtel LLao-Llao, fondé dans les Andes, par un Suisse, au Nahuel Huapi, 2000 km de train et q uarante-huit heures de voyage en train, dans la poussière d'une steppe plate et caillouteuse, avec le spectacle de quelques nandous (autruches d'Amérique) et de quelques antilopes. Après ce désert, on arrivait dans un climat suisse, un paysage suisse, montagnes, glaciers, forêts, contact de la neige la première fois pour Yves, un grand hôtel "Llao Llao" créé par des Suisses. Aujourd'hui San Carlos de Bariloche est devenu une station de montagne huppée, riche et à la mode, où l'on va en avion.
page 6842, mars 1939 - Voyage au lago Nahuel-Huapi 1
page 6843, mars 1939 - Voyage au lago Nahuel-Huapi 2
page 6844, Rosario 1939

En juin-juillet 1939, les Cordelle ont quitté l'Argentine par le cargo mixte "Belle-Isle" (toujours les Chargeurs Réunis), heureux de revenir en France retrouver leurs 2 grands, après 11 ans d'Amérique du Sud, alors que la guerre menaçait en Europe, quasi certaine pour tout le monde, vu les ambitions de Hitler.
En France, les 4 grands (Philippe, Jean-Pierre, François et Michel) allaient à Vierville pour chaque période de vacances et ils y avaient de nombreuses activités. Excursions à vélo dans les environ, Grandcamp, pointe du Hoc, Colleville, des amis de vacances sur la plage, un cheval (Pompon, puis remplacé par Muscadet) au château, un canoë canadien, bientôt suivi d'un second construit sur plans.
voir page 690, Vierville en hiver 1939
voir page 691, Vierville, excursions diverses, printemps 39
voir page 692, Vierville, au château, printemps 39
voir page 693, Vierville et le cheval Muscadet, printemps 39

Et voici les lettres de Nany à Jean Hausermann, aux diverses époques:
page 6901, lettres de janvier et février 39
page 6902, lettres de mars, avril et mai 39
page 6903, lettres de juin 39
page 6904, lettres de juillet et août 39

voir page 694, Vierville, construction d'un canoë, été 39
voir page 695, Vierville, navigation sur les canoës à voile, septembre 39
voir page 696, Tourisme en Normandie été 39

Jean, Simone et Yves sont arrivés en France en juillet 1939, les parents ont acheté une voiture Peugeot 402 B, dernier modèle, à boite de vitesse electromagnétique, le dernier cri. Ils ont passé août à Vierville, mais la guerre est survenu le 1er septembre. Il n'était plus question de revenir à Paris, évacué au maximum. On craignait essentiellement des bombardements à Paris et une guerre de position meurtrière, style 1914-18, autour des lignes Maginot et Siegfried. La réalité a été bien différente.

voir page 697, Vierville en août et septembre 1939

A partir d'octobre 1939 et pour toute l'année scolaire, les familles Cordelle et Chedal se sont installées à Coutances, où se trouvaient des classes de préparation aux Grandes Ecoles que suivaient Jean-Pierre, François et Michel. Philippe se trouvait mobilisé aux Armées, en même temps que son père Georges Chedal, et Jean Cordelle. Les documents relatifs aux années de guerre et suivantes sont dans le chapitre suivant (page 70).
 

Retour accueil