6725

Retour accueil

Brouillon d'une lettre adressée à Nany par Jean Cordelle le 30/9/36

Rosario 30 septembre 1936

Ma chère Nany

Je vous mets un mot par courrier allemand pour répondre à votre lettre arrivée hier et nous donnant vos impressions sur la question du voyage éventuel des enfants. Nous vous en remercions bien vivement et nous sommes bien désolés de tous les tracas que cela vous donne. Finalement pour l'instant il n'y a qu'à rester dans le statu quo et nous nous sommes peut-être inquiétés à tort. En tout cas il est facile d'être prêt au point de vue passeports, papiers, argent. En ce qui concerne le visa des passeprts pour la Grèce je crois que c'est une précaution supplémentaire facile à prendre; évidemment s'il fallait qu'ils quittent la France, nous préférerions que nos enfants nous rejoignenet en Argentine, mais il n'y a pas de bateau tous les jours et on peut être pris de court. Nous sommes bien content également que vous vous soyez décidé à prendre un passeport, j'ai incité Maman à le faire aussi.

....? ...vu qu'il n'est pas nécessaire d'inquiéter les enfants avec tout cela. Qu'ils s'occupent de leurs études et de leurs jeux et qu'ils ne s'occupent pas du reste.

Nous avons vu Mr Daumas
(?) rentré de France, lui il parle plutôt de guerre que de troubles sociaux. La dévaluation du franc n'a surpris personne ici où cela fait plusieurs mois que l'on s'y attendait; si on sait s'en servir cela peut amener une amélioration intérieure au moins passagère.

Excusez nous encore, ma chère Nany, de toutes ces préoccupations que nous vous inspirons...