Lettres des  Hersent à Eugène Hausermann
les 27 mars, 9 avril et 12 avril 1906

4946

 

              La première lettre, de Georges Hersent, est partie de Paris avant la réception par les Hersent de la lettre d'Eugène Hausermann du 7 mars 1906 qui n'a été reçue que vers le 3 avril à Paris.

 

                           transcription:      (1franc de l'époque vaut 20 francs de 1995)

                 " 60 rue de Londres                Paris le 27 mars 06 (reçue à Rosario vers le 24 avril)
                       Cher Monsieur Hausermann .   à Rosario

                 Nous sommes bien aise de voir les efforts que vous faites pour la bonne marche des travaux que nous vous avons confié et bien que les résultats ne soient pas encore appréciables pour votre participation, nous pouvons mettre à votre disposition la somme de 25.000Francs en compte tant pour Rosario que pour votre passage à Bizerte et à Dakar.
                 Vous pouvez prélever cette somme à Rosario, à moins que vous ne préfériez nous charger de la verser ici à votre compte chez quelqu'un.
                 Ou bien, nous pouvons pour la moitié : soit pour 12.500F vous remettre 50 actions de Rosario (soit 250F par titre) de manière à augmenter votre intérêt dans l'exploitation.

                 (à titre de renseignements ces titres sont cotés 1600F, cela n'est qu'un cours d'espérance qui peut baisser ou monter mais qui pourrait bien à un moment donné produire un intérêt le justifiant)
                Dans ce dernier cas, nous vous en feront le transfert qu'à l'achèvement des travaux étant syndiqués pour nos titres jusqu'à cette époque.
                Pour les libérations ultérieures (je ne vois pas de quoi il s'agit), s'il y a lieu, nous chercherions les moyens de vous y aider.

                Nos meilleurs souvenirs à Madame Hausermann et recevez l'expression de nos sentiments bien dévoués
                               G. Hersent"

             La seconde lettre est une réponse de Georges Hersent à la lettre de Daddy du 7 mars, arrivée à Paris vers le 3 avril; elle a été précédée d'un télégramme rapidement envoyé:

                  4 avril 1906  : "NOUS AVONS RECU VOTRE LETTRE DU 7 MARS - NOUS AVONS DONNE UNE REPONSE - NOTRE LETTRE DATEE DU 27 MARS - NOUS SOMMES D'ACCORD PRELEVEMENT- IL NE RESTE PLUS RIEN A VOUS EXPEDIER HANGARS BUENOS AYRES - VOUS DEVEZ INSISTER SUR PAIEMENT

                          transcription de la lettre du 9 avril, reçue à Rosario vers début mai
                   " 60 rue de Londres                  Paris le 9 avril 06
                                       Cher Monsieur Hausermann, à Rosario,

                    Nous avons répondu par avance à votre lettre du 7 mars, mais pour vous encourager nous ne demandons pas mieux que de vous laisser prélever en outre, dès à présent, 500F par mois supplémentaires à compter sur votre part bénéficiaire, dont elle formeront un appoint.
                   Au sujet de votre appréciation sur les résultats, vous devez aussi mettre en ligne de compte les rentrées que nous pensons bien obtenir, à titre d'indemnisation soit pour la main d'oeuvre et la hausse des matériaux, soit pour les autres motifs dont nous vous avons entretenu.
                   Et nous espérons que cela modifiera les résultats actuels.
                   Le principal, pour le moment est de continuer à donner une bonne impulsion au travail pour tâcher de réaliser des économies de frais généraux en n'augmentant pas trop les délais.
                   Nous espérons que vous trouverez aussi toute la tranquillité dont vous avez besoin pour mener à bien l'affaire et nous vous renouvellons l'assurance de nos sentiments bien dévoués
                                    G.Hersent"

            La troisième lettre est de Jean Hersent, elle est aussi une réponse, confirmant celle de son frère et la précisant .

                      transcription:
                  " 60 rue de Londres                    Paris le 12 avril 1906
                                   Personnelle
                                          Cher Monsieur Hausermann,

               Rosario -  Nous vous confirmons notre satisfaction de la façon dont vous avez modifié l'activité du chantier et vous conseillons de poursuivre dans la voie des économies sans vous décourager, ayant bon espoir qu'avec une marche normale dans les travaux la Société (la "Société du Port du Rosario", le maitre d'ouvrage) saura au moment venu tenir compte à l'Entreprise (l'"Entreprise de Travaux Publics Hersent", chargée des travaux et dont le directeur local est Eugène Hausermann) de l'effort considérable qu'elle aura produit.
                              L'essentiel est de terminer les travaux dans le délai le plus bref, de façon à mettre la Société en possession des installations le plus rapidement possible, afin que les recettes suivent la marche ascendante, elle sera ainsi d'autant plus disposée à intervenir dans un réglement final, qui est toujours à prévoir dans une Entreprise de cette importance.
                             Nous étudions le mémoire de réclamations, que nous vous soumettrons dès qu'il sera élaboré, car il y a urgence à soumettre les réclamations à la Société qui pour faire face au paiement  a plusieurs moyens  -  1° les excédents de recettes -  2° augmentation du délai de concession  - 3° diminution des dépenses de travaux entre le K.O  et K.1.075 en exécutant le plus possible en bois au lieu de l'air comprimé.
                             Cette dernière solution réduirait déja la réclamation d'autant.
                             Je vous ai ainsi exposé succintement l'orientation des solutions à intervenir en vous priant d'être très discret à ce sujet, afin d'éviter des obstructions dans les négociations que la Société aura avec le Gouvernement.

                 Bizerte -  Bien que les travaux de dragages ne soient pas encore terminés à Bizerte, je fais établir les comptes  de Sidi Abdallah et Bizerte et serai bien aise que vous me disiez ce que vous avez reçu en gratifications au sujet de ces travaux. Je trouve sur mes notes la somme de 54.000F, vous voudrez bien me renseigner.
                               M. Boulle quitte depuis......

                 Personnel - Je pense que S.Bénézeth, le comptable de Dakar serait disponible en 1907........

                 Matériel - Nous avons à Lisbonne 2 soufflantes mises à l'état de neuf. Si vous les voulez, demandez-les nous.

                            J'espère que cette lettre vous trouvera ainsi que votre famille en bonne santé et vous prie de croire à mes sentiments bien affectueux.
                                       J. Hersent"

 
Retour accueil