7303
Jean Hausermann à Buenos-Aires, à Jean Cordelle, via ?? , quand est-elle arrivée, probablement après la libération de Paris.

 

13 mai 1944

 

Mon cher Jean,

 

J’ai bien reçu ta lettre du 12 décembre (1943, on a conservé un brouillon du 3 décembre 43, mais ce n’est apparemment pas la même lettre) et nous avons été bien heureux de savoir que vous êtes tous en bonne santé, nous avons été navrés d’apprendre cette série de (décès de) personnes connues auxquelles nous nous étions attachés.. Hébert, Drillon, ton oncle Dupuis (le père de Jean Dupuis et d’Antoinette Margottat). J’ai dit à Cerisier la mauvaise nouvelle, il est bien frappé. Il sort à peine d’une nouvelle amputation : celle du gros orteil du pied droit, son moral a bien baissé, et sa capacité de travail s’en trouve diminuée. Lucien est toujours là et ne fait rien.

 

Nous allons bien tous les 4, les enfants travaillent convenablement, Jean-Paul en seconde,  1m72 et 75 kgs, Jean-Louis en 7ème. Nous avons eu des nouvelles de la famille de Germaine par la Croix-Rouge du 15 novembre 1943 . Germaine se fait beaucoup de soucis pour ses vieux parents.

 

Nous avons eu l’occasion de parler de vous et des Poivre par le jeune Betbeder qui est arrivé ici, assez mal en point. Sympathique garçon, nous le recevons de temps à autre.

 

En septembre prochain, tu seras bien aimable de demander à Marcelle Saillard si elle a besoin d’argent, et dans ce cas de le lui donner, à débiter sur mon compte, jusqu’à concurrence de 15000F. Peut-être d’ici là la situation sera-t-elle plus claire pour tous.

Nous travaillons ici dans des conditions bien spéciales et avec des ennemis de tous côtés. Je suis bien secondé par Canonne, qui vient d’avoir un fils, que l’on a baptisé aujourd’hui, un beau petit gars qui a nom Alain. A l’occasion préviens Mlle Marthe Canonne, 23 rue Esquermoise Lille.

 

Je suis bien préoccupé pour la vieille maison, et me rend bien compte que l’avenir est sombre pour elle.

Nous pensons bien à vous et au cher pays, nous espérons pouvoir nous réunir dans un avenir pas trop éloigné.
Nous nous réunissons pour vous embrasser bien affectueusement
Jean

_________________________________________

Retour accueil