Lettre de Georges Hersent
du  29 avril 1905

4943

                 Transcription:
(1franc de l'époque vaut environ 20 francs de 1995)

                            " Paris, le 29 avril 1905
                                       Cher Monsieur Hausermann,  à Dakar,
                 Nous avons examiné avec mon frère l'éventualité de vous envoyer prochainement à Rosario pour vous charger personnellement de la construction de tous les murs de quais que comporte notre entreprise sous forme d'une tâche complétement séparée du reste de l'ensemble des travaux, et peut-être même suivant les circonstances, et une fois sur place,  vous demander un concours plus important.
                Il y aurait là pour vous une situation d'avenir à prendre et nous avons pensé que vos antécédents vous y avaient suffisamment préparé.
                La construction des quais en maçonnerie s'élève à environ 20 millions, et comporte environ 2450 métres de développement. Le travail est à faire en 3 ou 4 ans. Deux chantiers sont déjà en activité et nous préparons l'organisation du troisième.
               Il nous est difficile de vous donner dès à présent les conditions exactes de l'arrangement que nous comptons, le cas échéant, faire avec vous; mais en principe, nous vous assurerons un pourcentage sur les bénéfices réalisés sur le prix des quais portés au devis, et afin de ne pas vous lier avec les prix de revient des matériaux, s'ils dépassaient nos prévisions, nous vous les compterions dans les décomptes au prix du devis.
               Dans la suite si nous vous chargeons de la direction générale des carrières, de la briquetterie et du dragage des graviers à béton, le même pourcentage vous reviendrait sur les bénéfices réalisés.
               Dès que ces chantiers seront organisés à notre gré il est très probable que vos attributions se trouveront élargies, mais en tous cas dès le début, vos rapports avec M.Pagnard se borneront aux questions d'ordre général se rattachant à la direction d'ensemble de l'entreprise, mais vous communiquerez directement avec nous, et vous disposeriez de votre personnel et des appareils de votre chantier comme s'il s'agissait d'une entreprise séparée, sauf à se servir de certaines organisations communes, et à s'entr'aider dans toutes les occasions où cela ne gênerait pas le travail de chacun.
                Nous vous continuerions vos appointements actuels et vous tiendrions compte d'une indemnité de logement.
                Voici quant au présent. - quant à l'avenir, qui dépendra forcément beaucoup de vous, nous pensons qu'en allant en Argentine et si vous continuez à vous y dévouer à nos intérêts comme par le passé, vous ne pourrez faire autrement que de vous y créer une situation très intéressante dans notre affaire.
                Je compte partir pour l'Argentine par le bateau des Messageries du 28 juin prochain (départ de Lisbonne) pour passer là-bas 3 mois et plus si nécessaire.
                Si vous êtes d'accord d'accepter la situation que nous vous proposons, mon désir serait de vous emmener avec moi et de vous prendre au passage à Dakar. Comme ce sera en août, l'hiver en Argentine, le mieux serait peut-être d'y emmener de suite votre famille pour l'acclimater, ou bien de la faire venir 1 mois après quand vous vous serez organisé.
                De cette manière nous pourrions causer déjà sur le (bateau) de ce que vous auriez à faire et je pourrai vous expliquer les questions locales.
                Suivant votre décision, voulez-vous nous télégraphier l'un des mots suivants:
                                          Accorro         notre proposition vous convient en principe
                                          Ininol             je partirai fin juin avec vous et seul
                                          Initot              je partirai avec vous fin juin - avec les miens -
                                          Dakarest        préfère rester à Dakar.

                J'oubliai de vous dire que nous vous tiendrions compte de votre passage à Dakar pour ce que vous y avez fait.

                                                     Votre bien affectueusement dévoué
                                                            G.Hersent"

 
Retour accueil