Lettres de Maurice Rougier
des 25 et 27 août 1940

Retour accueil

Lettre du 25 août 1940, adressée de Bourg par Maurice Rougier à Suzanne Rougier (à Cancon)

"Dimanche 25 août
Ma chérie
Comme vous l'a dit mon télégramme, je pense aller à Nice soit vendredi soit samedi pour le Conseil de famille
(il s'agit des suites du décès de Fredy, qui laisse sa veuve (en seconde noces) Madeleine, leurs 2 garçons et surtout Madette fille de Fredy et de sa 1ère épouse Simone Batsale décédée. Madeleine est handicapée, ce qui explique la nécessité d'un conseil de famille pour décider de sa tutelle future). Tout ça a demandé ou demande des accords préalables assez longs, la lettre de Madeleine me parlant de la question, datée du 10 août, est allée à Pamiers et ne m'a rejoint ici qu'il y a 2 jours, j'ai dû m'entendre téléphoniquement avec Jeanne Rougier qui doit y aller comme mandatrice de Madette, j'attends maintenant l'accord final de Madeleine à qui je viens de télégraphier.
Je crois que vous ne serez pas mécontente de ça puisque vous me disiez dans votre dernière lettre que vous préféreriez retarder votre voyage pour voyager avec l'Américaine.
Louis
(Louis Scola, son neveu, élève à St-Cyr) est arrivé ici de Toulouse. Je l'ai fait affecter au régiment de Bourg, il va bien, c'est extraordinaire qu'il soit juste affecté ici.

Qu'a décidé Mère?
(il s'agit de savoir si elle reste en zone libre ou si elle revient dans sa maison de Sceaux). Les camarades à qui j'ai parlé de la question sont d'accord pour dire qu'elle ferait mieux d'attendre puisqu'elle n'est pas obligée de partir.
Louis pense aller à Paris au début d'octobre pour liquider toute sa maison, vendre les meubles et revenir s'installer en zone libre.
Les Allemands en ce moment sont plutôt nerveux et l'occupation est plus dure, peut-être parce que leur affaire d'Angleterre
(le projet de débarquement) ne marche pas comme ils voudraient, le coup n'est peut-être pas joué, plus ils tardent, plus c'est difficile à cause du mauvais temps.
Rien de neuf pour les appartements. La rentrée des classes est fixée au 16 sept. J'irai voir la directrice lundi.
Tendrement à vous toutes
votre Maurice"

Lettre du 27 août 1940, adressée de Bourg par Maurice Rougier à Suzanne Rougier (à Cancon)

"Bourg 27 août
Ma chérie
Reçu vos 2 lettres. Je ne sais pas qui vous a raconté qu'on voyageait en train à bestiaux, les trains de la zone libre sont comme ceux d'autrefois avec les 3 classes, mais voyez bien à avoir les pièces d'identité voulues, c'est la seule chose qu'on vous demande, l'âge des enfants y étant porté ne
...??... , mais prenez un billet de famille qui donnera une réduction de 3/4 pour Claude.

Je sors de chez la directrice, Mlle L'Hôpital, il est fort probable que nos bureaux vont rester au lycée de jeunes filles qui fonctionnera alors au lycée de garçons, les classes seront scindées cette année, côté filles et côté garçons. Je les ai fait inscrire pour la 6ème A latin anglais. Les classes sont de 30 à 35 élèves. Il faudra constiituer un dossier pour chacune comprenant:
- acte de naissance si possible
- certificat médical
- certificat de vaccination
- certificat scolaire indiquant les aptitudes et la conduite, à délivrer par leur maîtresse de Cancon.

Rien de neuf pour le logement, vous ne m'avez jamais répondu à mes propositions de louer quelque chose de vide, vous verrez en arrivant, mais il ne faudra pas trop tarder: un appartement de 5 pièces et un de 4 viennent de filer sous le nez. Ils comptent ici aussi la cuisine dans le nombre de pièces. Il y en a un de 3 p libre dans une maison neuve au 3ème étage, un autre de 5 avec terrasse mais trop près de la voie de chemein de fer, les trains doivent empêcher de dormir.

Madeleine m'a télégraphié de Nice que la date du conseil devait être fixée par le tribunal, peut-être sera-ce vendredi ou samedi, elle doit me retélégraphier à ce sujet. en tout cas ne changez rien à votre arrivée la semaine prochaine, il est temps que vous veniez, pour l'hôtel je n'ai encore rien décidé. Je pensais, si vous ne deviez pas y rester longtemps, prendre le Terminus plus cher, mais où il y a ce grand jardin (42 à 45f par jour)
Je vous embrasse tendrement.
Le mari de l'Américaine ne restera pas très probablement à Valence, mais ira à Lyon
...???...
votre Maurice"

Retour accueil