Lettres de guerre de Maurice Rougier
du 10 mai au 24 juin 1940

Retour accueil

 

Lettre du 10 mai 1940 adressée par Maurice Rougier (secteur de Sedan) à Suzanne Rougier à Cancon

"mercedi 10 mai 1940
Ma chérie

Ce petit mot en hâte pour vous dire que je vais bien. Nous sommes en alerte depuis ce matin 7h, je crois que nous en sommes à la 2ème phase de la guerre, je suis heureux que vous ne soyez plus à Dijon où vous pouriez recevoir des bombes. Bien entendu il n'est plus question de stage.
tendres baisers et à demain
votre Maurice
__________________________________________________

Lettre du 11 mai 1940 adressée par Maurice Rougier (secteur de Sedan) à Suzanne Rougier à Cancon

"samedi 11mai 1940
Ma chérie
Je vous écris en hâte car j'ai beaucoup de travail aujourd'hui et nous déménageons à 21h pour aller au PC avancé.
La situation se développe normalement devant nous, les Boches ne sont plus qu'à une vingtaine de km de la frontière, mais ils commencent à sonner fortement nos routes, ponts et cantonnements. Hier soir ils ont mitraillé un poste près du patelin et ce matin à 6h lâché 6 bombes à 1200m.
Les évacués civils ont commencé leur exode et les Boches ont eu la cruauté de mitrailler une de leurs tristes colonnes sur un pont ce matin.
Je vous embrasse tendrement toutes trois
votre Maurice
_______________________________________________

Lettre du 12 mai 1940 adressée par Maurice Rougier (secteur de Sedan) à Suzanne Rougier à Cancon

"Dimanche 12 mai
Ma chérie
Rien de vous aujourd'hui. J'ai pensé à vous aujourd'hui en ce saint jour où les enfants font leur communion privée.
Il parait que les lettres vont avoir 5 jours de retard systématiques
(pour la sécurité, géner le courrier des espions...), je ne sais donc quand vous allez la recevoir.
La bataille est assez dure je crois de tous cotés. Mais nous avons été relativement tranquilles dans notre nouveau coin. Je crois que la grande bagarre est engagée, que Dieu nous protége! Mais surtout ne vous tracassez pas mon petit.
Je vous embrasse toutes trois
votre Maurice"
_________________________________________________

Carte Franchise Militaire du 15 mai 1940 adressée par Maurice Rougier (sur l'Aisne, secteur de Rethel) à Suzanne Rougier à Cancon (arrivée semble-t-il le 21 mai à 9h - cachet de la poste...

"mercredi 15 mai
Je vais bien, affecteux baisers Maurice"

________________________________________________

Lettre du 17 mai 1940 adressée par Maurice Rougier (sur l'Aisne, secteur de Rethel) à Suzanne Rougier à Cancon
et une enveloppe de lettre adressée Cancon, avec cahet de la poste aux armées du 19 mai et cachet d'arrivée à Cancon le 24 mai

" vendredi 17 mai 1940
Ma chérie
Je reçois aujourd'hui vos lettres de lundi et mardi. Peut-être n'en avez vous pas beaucoup reçu de moi, mais depuis ces 8 jours on ne sait pas comment on vit. J'ai aussi reçu celle des enfants de dimanche, mais celle là hier. Quelle belle insouciance que la leur.

Nous avons vécu 4 journées dures les 11, 12, 13 et 14 et angoissantes, nous demandant à certains moments si les Boches n'allaient pas nous prendre dans le PC. Nous avons été en tout cas miraculeusement protégés des bombardements. Là où nous étions ils n'ont lancé aucune bombe alors que les villages avoisinants étaient des ruines fumantes, heureusement d'ailleurs car l'abri bétonné n'était pas fini et nous étions dans des maisons à l'abri des fusés éclairantes.

Au bout de 4 jours nous avons été relevés et renvoyés ..?.. à l'arrière, arrière relatif, menacé par les bombes. puis nous ..?.. de remonter en ligne, mais c'est plus calme et après ce coup nous voila ressaisi.
Tous les villages où nous sommes sont évacués, les civils se sont enfuis et nous vivons en popotte sur le pays.
Les patelins où se trouvent les amis de Cécile sont à moitié détruits et aux mains des Boches. Ce qu'il y a de plus dur là dedans c'est qu'on ne dort guère, mais ça ..?..
Je vous embrasse très tendrement toutes trois
votre Maurice"
___________________________________________

Carte lettre du 20 mai, envoyée d'un nouveau PC sous Amiens, arrivée le 31 mai à Cancon,

"lundi 20 mai 1940
ma chérie
Nous avons quitté notre coin qui était devenu calme et sommes maintenant quelque part ailleurs. La situation est très grave, pourrons nous arrêter les Boches dans leur avance, espérons le, on dort à peine et on mange quand on peut des conserves mais je vais bien , c'est déjà ça, nous payons les erreurs des folles années du front popu!   Enfin confiance encore, mon petit, et mes tendres baisers à vous trois
votre Maurice
______________________________________

Lettre du 23 mai 1940 adressée par Maurice Rougier (sous Amiens)à Suzanne Rougier à Cancon

"23 mai           Ma chérie
Pas de nouvelles de vous depuis bien longtemps.
Je vais bien, les 2 jours derniers ont été assez durs, depuis hier ça va mieux.
Je termine car nous partons encore dans 3/4 d'heure.
Je vous embrasse tendrement
votre Maurice
_________________________________________

Lettre du 25 mai 1940 adressée par Maurice Rougier (sous Amiens) à Suzanne Rougier à Cancon

"25 mai
Ma chérie
J'ai reçu hier en bloc 6 de vos lettres. Voilà longtemps que je ne vous ai écrit et je le regrette mais nous avons été quelques jours sans vaguemestre et sans liaison, maintenant ça va meux, je voulais acheter des cartes postales pour envoyer un mot plus souvent mais je n'en ai pas trouvé.
Nous sommes dans un PC depuis 2 jours, pas trop mal installés, dans une fabrique de chapeaux, les bureaux sont en bas, nos chambres où nous sommes entassés à 2 ou 3 sont au premier, on fait le plus possible le vide dehors pour que les Boches nous ignorent, hier nous étions très en l'air sur la première ligne, presque à la merci d'un petit raid de blindés, aujourd'hui ça va mieux....."
_______________________________________________

Lettre du 27 mai 1940 adressée par Maurice Rougier (sous Amiens) à Suzanne Rougier à Cancon

".... Reçu ce matin votre mot du 24. pas grand chose de neuf ici depuis 2 jours. le grand coup a l'air de se passer pour le moment dans le nord. On dort un peu plus qu'il y a quelques jours......
______________________________________________

Lettre du 28 mai 1940 adressée par Maurice Rougier (sous Amiens) à Suzanne Rougier à Cancon

"mardi 28 mai
Ma chérie
Votre lettre de dimanche et celle des cocottes m'ont bien réconforté. je vous remercie de m'écrire si souvent et de votre tendresse. Oui notre destin est en jeu mais nous devons espérer en sortir. Aujourd'hui nous avions appris la capitulation du roi des Belges qui va mettre nos forces en Flandre en mauvaise position. Ici nous travaillons dur pour les arrêter s'ils veulent repartir et notre secteur est relativement calme.
Je ne crois pas que l'heure soit de penser aux vacances car tout l'intérieur doit être envahi de ces pauvres réfugiés qui se sont enfuis. Je suis bienheureux de vous savoir si loin et à l'abri.......
_____________________________________

Lettre du 30 mai 1940 adressée par Maurice Rougier (sous Amiens) à Suzanne Rougier à Cancon

".....heureusement que cette bonne Andrée n'est pas en Belgique, car ça ne doit pas être gai. J'ai vu aujourd'hui 2 officiers qui revenaient de là bas, il parait qu'ils bombardent Dunkerque jour et nuit et que ce sont des ruines, Malo les Bains a été aussi complètement démoli, j'ai peur pour la maison de l'oncle André. Enfin tout le monde a pu partir à temps. Ici toujours calme relatif......
____________________________________

Lettre du 2 juin 1940 adressée par Maurice Rougier (sous Amiens) à Suzanne Rougier à Cancon

....J'ai reçu hier votre bonne lettre et celle de Fannette ainsi que le petit mot de Mère, merci à tous. Nous déménageons demain pour aller seulement à quelques km d'ci, les déménagements ne sont pas difficiles, il n'y a que votre petite valise qui me suit au PC, les cantines restent en arrière. Chapelle est toujours là, le Général G.
(Grandsard) aussi. ......
.... Le secteur est toujours assez calme, j'ai beaucoup de travail au 2ème bureau pour savoir la force du Boche en face de nous.....
__________________________________________

Lettre du 4 juin 1940 adressée par Maurice Rougier (sous Amiens) à ses 2 filles à Cancon

......"Nous sommes installés dans une fabrique de chapeaux de feutre, il y en a de toutes sortes..... ..... bien entendu tout est vide tout le monde est parti, il y a des ballots énormes de peaux de lapin qui valent, parait-il très cher, 75000F, car c'est avec les poils de lapin qu'on fait les feutres. Je couche tout habillé sur un lit et un camarade a un matelas dans la même chambre. Rien à dire pour la nourriture, pour le moment on vit sur le pays, les gens sont partis en laissant leurs vaches, leurs poules et leurs lapins et on exploite tout ça, il y a aussi une bonne cave et on boit de temps en temps une bonne bouteille. Je n'ai pas besoin de sac de couchage pour le moment, dites le à maman......
______________________________________________

Lettre du 7 juin 1940 adressée par Maurice Rougier (sous Amiens) à Suzanne Rougier à Cancon

..... nous voilà de nouveau dans le bain depuis 2 jours. Les émotions ne manquent pas mais espérons que nous finirons par les user et les avoirs, Dieu nous aidant. Nous sommes surclassés par leur armement (leurs chars et leur aviation notamment) et c'est ce qui nous rend la vie aussi dure. Nous avons déménagé 3 fois depuis avant-hier. Aujourd'hui bombes et obus près de nous, mais ce n'est rien à côté des camarades qui sont en avant. Je vais bien et c'est déjà ça. ....
...Ne vous faites pas de bile mon petit, je suis relativement à l'abri et j'ai relativement une vie confortable.....
________________________________________________

Lettre du 9 juin 1940 adressée par Maurice Rougier (sur l'Oise à Beaumont) à Suzanne Rougier à Cancon

... quelle misère nous traversons. Voilà 4 déménagements en 2 jours que nous faisons pour céder chaque fois une dizaine de km. Hier nous avons juste quitté quand les automitrailleuses nous menaçaient ... ?... Quelle tristesse de céder ainsi du terrain et si vous voyiez ces routes remplies de réfugiés en déroute. Enfin aujourd'hui nous sommes plus au calme, et dire que nous sommes là à cause de ces pacifistes à tout crin et de ces années de démagogie et de paresse où on n'a pas voulu faire les armements qui auraient pu nous permettre de nous défendre. Nous sommes dans la situation du gladiateur livré aux bêtes fauves, heureusement que quelquefois, il sortait victorieux de ce combat inégal, espérons qu'il en sera de même pour nous. Mais que de chemin parcouru depuis 1 mois que c'est commencé! on croit réver.
Enfin mon petit, je vais bien les camarades aussi, nous sommes cependant inquiet sur le sort de mon Lieutenant observateur qui n'est pas rentré d'une liaison hier, nous espérons encore que dans le désordre il s'est simplement perdu.
Comme je suis content de vous savoir loin et à l'abri en tout cas......
__________________________________________________

Lettre du 13 juin 1940 adressée par Maurice Rougier (en retraite de la Seine à Poissy vers la Loire) à Suzanne Rougier à Cancon

.... Je reçois aujourd'hui votre lettre du 11. Elle a été bien vite par le temps qui court. Nous avons fait encore du chemin depuis ma dernière lettre et la situation n'a fait qu'empirer mais espérons encore dans le miracle qui nous sauvera. Je vais toujours bien malgré tout ça. S..., mon officier que nous croyions disparu est revenu après 2 jours d'absence, il avait été coupé de nous dans la bataille. Je suis rudement content de vous savoir si loin......
____________________________________________________

Lettre du 15 juin 1940 adressée par Maurice Rougier (en retraite vers la Loire) à Suzanne Rougier à Cancon

... Je continue un voyage mouvementé. Je n'ai pas de nouvelles de vous depuis quelques jours, rien d'étonnant avec ces ...?... Quels tristes évènements. Espérons que nous pourons nous sauver.....
___________________________________________________

Lettre du 17 juin 1940 adressée par Maurice Rougier (proche de la Loire) à Suzanne Rougier à Cancon

17 juin
Ma chérie
Vous savez comme moi où nous en sommes par les communiqués. Depuis hier soir ils sont à Dijon et j'ai quelques craintes pour nos meubles. Mais cela ne serait rien devant le malheur dans lequel nous nous trouvons. Qu'allons nous devenir? Nous ne sommes pas loin de vos amis Gauvin
(du côté de Tours) . Si les Boches devaient arriver jusqu'à vous ne vous sauvez pas, restez dans la maison où vous êtes. Le sort des réfugiés sur les routes est trop dur. Je vous embrasse mon petit ainsi que les enfants bien tendrement
votre Maurice
_______________________________________________

Maurice Rougier est sur la Loire les 18 et 19 juin, sur le Cher le 20 juin, sur l'Indre le 21 juin, sur la Creuse le 22 juin
_____________________________________________

Lettre du 24 juin 1940 adressée par Maurice Rougier (au sud est d'Angoulême) à Suzanne Rougier à Cancon

lundi 24 juin
Ma chérie
Je confie ce mot à un officier de l'armée dont le PC n'est pas loin de nous. Je vais bien, nous continuons notre retraite en maintenant tant bien que mal l'avance Boche. Peut-être serai je plus près de vous demain ou après demain et ferai un saut jusqu'à vous. Nous sommes aujourd'hui au SE d'Angoulême. Je vous embrasse tendrement ainsi que mes cocottes
Votre Maurice

 

Retour accueil