Alexandre VALSER 


Adélaïde RIVIERE, miniature de 1829 (se trouve à Vierville)  


(détail) le violon d'Alexandre VALSER et ensuite de Georges MAILLET


Alexandre VALSER 


Adélaïde RIVIERE 
Ci-joint, le faire-part de décès d'Adélaïde RIVIERE.

Ci-dessous, faire part de décès d'Alexandre Valser, en 1882



Alfred Valser, frère de Fanny Valser



Clotilde Brisset, épouse d'Alfred Valser



(détails)
la famille MAILLET  à Revigny, le 26-8-1890  On reconnait sur l'agrandissement Henri (2ème debout à gauche), Georges (2ème debout à droite), Jeanne Maillet(assise 3ème à gauche au 1er plan, Marie Botz (4ème au 1er plan) tenue par Fanny Maillet-Valser (5ème à gauche au 1er plan)


(détails) 23 rue Boulard à Reims, vers 1907, de g à d: Marguerite Maillet, Clotilde Maillet, Fanny Maillet-Valser, Lucie Clignet, Alice Valser ép. Harant, Madeleine Clignet



Les inscriptions relevées par Grannie sur la dalle des Valser au cimetière de Châlons









 

 

 

 







Retour accueil
Alexandre VALSER
né en 1807, + le 1-4-1882 à 75 ans
 et   Adélaïde  RIVIERE,
née en 1798, + le 4-1-1871  à 73 ans

  arrière-arrière-grands-parents de Claude

Retour accueil

42
Souvenirs de Marguerite Maillet:
"La famille Valser venait de Metz où elle habitait avant 1870. Le père de ma belle mère (Alexandre Valser) était musicien, même artiste, il jouait du violon à la cour de Louis-Philippe et son frère (Félix Valser +1884, qui jouait aussi à la cour, n'a pas eu d'enfant) plus capable encore avait parait-il un violon de grande valeur.

Le premier, Alexandre Valser, a épousé Adélaïde Rivière, de Matougues près de Châlons. Ils ont d'ailleurs vécu à Châlons où ils avaient un magasin de literie, mais il retournait à Paris tous les hivers comme violoniste et sa femme s'occupait seule du commerce.

Ils eurent 2 enfants Fanny et Alfred Valser qui fit de bonnes études et s'est distingué en chimie. il a été préparateur chez Berthelot
et aurait eu de l'avenir dans cette voie, mais il est revenu comme pharmacien à Châlons."

Alexandre VALSER, né en 1807 à Metz, était un musicien et un bon artiste, qui jouait du violon à la Cour de Louis-Philippe. On a d’ailleurs conservé son violon, d’époque  1800 et de bonne qualité et 2 archets dont l’un, de 1850, cassé aujourd’hui, était de très grande valeur. Georges Maillet, son petit fils (et aussi le grand père de Claude Rougier-Cordelle) a, lui aussi joué avec ce violon.

Comme Alexandre ne jouait à Paris que pendant les 5 mois de la saison d’hiver, il avait aussi un commerce de literie à Châlons, dont sa femme s’occupait, au 50, rue de Marne (encore visible le 1er avril 1882).


Celle-ci, Adélaïde Victoire RIVIERE, était née à Matougues (Marne), fille de Marie-Louise DEMOUCHY et d’un frère de Pierre-Charles RIVIERE (1771+15-3-1851).

Cet oncle a une histoire : il était capitaine de la Garde Impériale sous l’Empereur  Napoléon 1er; décoré de la Légion d’Honneur par l’Empereur à Iéna, il a fait la campagne de Russie, le passage de la Bérézina, il en est revenu, l’un des 20.000 qui ont repassé le Niémen sur les 300.000 partis en 1812.

Par la suite il est devenu Commandant de la Garde Nationale de Chalons où il est mort (1851).
Son camarade de la campagne de Russie, le lieutenant de PRILLY, est devenu évêque de Châlons et il est venu saluer la dépouille de son vieux camarade à sa mort en 1851 à Chalons.

Le carnet des notes prises pendant la campagne de Russie a disparu, mais il semble qu’il n’était guère intéressant, notant seulement quelques circonstances locales, par exemple s’il avait mangé ou non….

Il avait emmené sa nièce à Paris en 1829 (date de la miniature d’Adélaïde conservée à Vierville), où elle a été modiste avant de se marier tardivement, en 1830, à Alexandre VALSER.

Alexandre et Adélaïde ont eu 2 enfants:

                 1  -    Alfred VALSER, né à Chalons, décédé à Reims, *18-2-1837+19-1-1891, qui fit de bonnes études de chimie et devint préparateur du célèbre BERTHELOT, et professeur-suppléant à l'Ecole de Médecine de Reims..
Il aurait eu de l’avenir dans cette carrière, mais il est revenu  à Châlons comme pharmacien, où il a épousé Clotilde BRISSET (1842+21-12-1868), née à Sarry, et dont les parents habitaient le château de Sarry, acheté plus tard par Henri MAILLET.
 
Avec BERTHELOT,  Alfred VALSER avait découvert la cocaïne. Par ignorance de cette drogue, il s’en est progressivement intoxiqué et cela l’a conduit au suicide.
Sa pharmacie était visible rue de Marne.
En 1891, dans une rubrique sur la vie rémoise, on peut lire :
"Alfred Valser, professeur de chimie à la faculté de médecine, violoniste à la philarmonique, etc., . Veuf en 1868, il vient à Reims et entre à l'Hôtel-Dieu en 1879"

Alfred et Clotilde Valser ont eu 3 enfants très rapprochés. Clotilde est morte à 25 ans de la tuberculose. Alfred a vécu seul et élevé 2 filles et un garçon, Lucie, René puis Alice:

                          -  Lucie Marie VALSER, (*7-5-1864, +à Luchon le 4-3-1941), mariée à Charles CLIGNET. Ils ont eu une fille, Madeleine Clignet, épouse René MONIMART, pharmacien.
Les Monimart ont eu 2 fils, dont un médecin
(Max Monimart 1912- 1953) et un autre dans des affaires d'automobiles, ou médecin aussi??.
Madeleine Clignet, devenue veuve, s'est remariée avec Raymond LAFONT.

                          -  René VALSER, (1865, +20-3-1885) mort à 20 ans


                          -  Alice VALSER, (1867-1927), jolie et intelligente, mariée à Henri HARANT, puis à (Jean) Alexandre PICHON (1857-1927) après son veuvage. Son fils Maurice HARANT avait un commerce de produits chimiques à Reims. Une fille, Yolande Harant s’est mariée à Claude BOUVY en 1950.

                 2 -  Fanny VALSER,  1839-1919 , est l’arrière-grand-mère de Claude.

On a conservé de cette famille VALSER un tableau naïf (1845), (passé de Tandrée à Claude, actuellement à Vierville) représentant dans un salon, de gauche à droite :

                  - Le capitaine de la Garde Impériale Pierre-Charles RIVIERE
                  - Le petit Alfred VALSER, né en 1837 à Châlons

                  - Sa sœur  Fanny, née en 1839, la grand-mère de Claude

                  - Adélaïde RIVIERE-VALSER, nièce du capitaine

                  - Alexandre VALSER, son mari, le violoniste

    La pendule de la cheminée se trouve aujourd’hui à Dampierre.

                Voici les commentaires de Grannie sur ce tableau: "Tableau portrait de la famille Valser - La fillette, ma grand-mère Fanny Alexandrine Valser a environ 5 ans, elle est née en 1840, le tableau doit avoir été exécuté en 1845.
Elle a épousé à 16 ans Constantin Auguste Maillet (+1911) de Matougues, imprimeur typographe; ils ont vécu à Reims, elle a eu 6 enfants dont le 3ème est mon père Georges Maillet.
Sa mère Adélaïde Victoire Rivière est née en 1799 (+1871) à Matougues où ses parents devaient être cultivateurs.
Son oncle le Capitaine Rivière a fait les guerres de Napoléon, décoré par lui à Wagram, il a fait la campagne de Russie, son carnet de route de la retraite était dans les mains de la branche d'Alfred (il a disparu, n'étant pas intéressant, notant s'il avait ou pas mangé..!).
On trouve Adélaïde à Paris en 1829, date de sa miniature à Paris, où elle aurait été modiste; elle a épousé vers cette époque Alexandre Valser qui venait, ainsi que son frère Alfred
(sic, Félix plutôt), de Metz, ils étaient tous deux violonistes à la cour de Louis-Philippe. cette famille habitait derrière la cathédrale.
Le garçonnet Alfred était chimiste et avait travaillé avec Berthelot, ils ont trouvé la cocaïne. pharmacien ensuite à Chalons/Marne, sa femme originaire de Sarry l'a laissé veuf avec 3 enfants, le fils est mort à 20 ans, et ses filles Clignet puis Monimart, et Harant puis Bouvy, ont fait souche; ignorant les méfaits de la cocaïne dont il avait usé, retiré à Reims près de sa soeur, il s'est suicidé.
Des 6 enfants de ma grand mère, les 3 garçons ont fait souche: Georges, Henri (Sarry), André (Lille)
Le 1er avril 1986, S. Rougier
"
Voir aussi les commentaires de Tandrée sur ce tableau.

Lucie Valser, épouse Charles Clignet

(détails)


Alice VALSER-HARANT

Voir lettre de Maurice Harant à sa cousine Marguerite Maillet le 6 janvier 1943, il évoque le temps passé et les difficultés de cette 4ème année de guerre


Souvenir du décès de Max Monimart en 1953


faire part de décès d'Alice Valser, épouse Pichon, 1927


faire part de décès de Jean-Alexandre Pichon, 1927


Faire part de décès de René Valser, le frère de Lucie et Alice, mort en 1885 à l'âge de 20 ans


(détails) famille MAILLET à Sarry en 1907
en haut, debout de g à d: Pierre Maillet(1ère Com), Monsieur Salleron (père de Jeanne), Alice Valser-Harant, Henri Harant, Charles Clignet, Lucie Valser-Clignet, Marguerite Guérin, Madeleine Clignet
assis 2ème rang: Emile Charpentier, Sidonie Charpentier, Clotilde Maillet, Mme Guérin (mère de Marguerite et de Mme Oudart), Marguerite Maillet, Mme Oudart, André Maillet,
assis 1er rang: Marcel - Germaine - Etienne Maillet, Mélina Maillet, Georges Maillet


(détails) 1934, au mariage de Marcel MAILLET avec Cécile JACQUES, on y voit Maurice et Suzanne Harant
:

de g à d et de bas en haut:
- Jeanne M, Fanny R, Henri M., Marguerite M, Marcel, Cécile, Mr Jacques, C Malet, Claude R, Mme Jacques, ?
- ?, Mme Malet et Mr, Madeleine Person, ?, Andrée, Lucien Jacques, ?
- ?, ?, Maurice Harant, Thérèse Jacques, Marguerite Maillet (ép Etienne M), Marie Jacques
- ?, Mme Paradis, Etienne M, Germaine M, Maurice et Suzanne, Pierre et Jessé
- ?, Suzanne Harant, Mr Paradis, ?, ?, Yvonne Thirion


(détails) Charles Clignet


(détails) Charles Clignet à gauche, avec la famille CLIGNET à Luchon 1906



Madeleine CLIGNET-MONIMART, fille de Charles et Lucie Clignet

Madeleine CLIGNET-MONIMART


(détails) Les Clignet en voyage (à droite)