Antoine ROUGIER (1877 - 1927)

cousin germain de Grand-Père Maurice Rougier

3212

   

Félix Raphaël Antoine ROUGIER, (né à Lyon le samedi 16-6-1877 – décédé le mercredi 7-12-1927 à Lausanne) était un cousin germain de Maurice Rougier (Grand-père), fils de Félix Rougier, le frère du père de Maurice, le général Louis Rougier.

(acte de naissance)
" L'an mil huit cent soixante dix, le seize juin, à trois heures du soir, par devant nous maire, officier de l'Etat Civil du cinquième arrondissement de Lyon, a comparu le sieur Charles Félix Rougier, âgé de quarante trois ans, négociant, rue St Paul, n°15, lequel nous a présenté un enfant de sexe masculin, né aujourd'hui à huit heures du matin, dans le domicile conjugal, sus indiqué, de lui déclarant et de Thérèse Morcel, quarante deux ans, sans profession particulière, son épouse,et auquel enfant il a donné les prénoms de Félix Raphaël Antoine. Témoins: Luc Guillet-Brossette, quarante neuf ans, négociant place Bellecour, n°30, et François Lyandrat, quarante six ans, Distillateur, rue St Paul, n°15. Lecture faite, le père de l'enfant et les témoins ont signé avec nous."


Antoine Rougier


(détails)


(détails)

Diverses photos d'Antoine Rougier


(détails) enfant, vers 1880


(détails)


(détails)

 

 

 

 


(détails) Antoine Rougier, dans les années 20 à Lausanne


(détails)


(détails)











Ayant perdu sa mère à l'âge de 11 ans, il a été élevé par Valentine Rougier et la servante Elise
. Il a fait ses études de Droit à Lyon (docteur en droit en 1903), et a été professeur à Paris (1908) et à Caen (1910), avant d'aller à Lausanne en 1912 où il a été recteur de la faculté de droit de Lausanne (Suisse).

C'était un passionné d'ésotérisme. Il a écrit de nombreux livres-mystiques (voir sur le site Web qui leur est consacré).
Il a épousé le 28 avril 1906 à Marseille, Marthe Sigust, d'une famille à la fois lyonnaise et marseillaise.

Souvenirs de Paulette FAZEMBAT, provenant de sa mère Lucie ROUGIER (une cousine germaine d'Antoine Rougier):

« Antoine ROUGIER, agrégé de droit, professeur et doyen de la faculté de Droit de Lausanne s’intéressait aux sciences occultes et avait des dons magnétiques: ayant fait des « passes magnétiques » dans le dos de Valentine, sa sœur, celle-ci est tombée en état d’hypnose.

Autre anecdote : il a fait disparaître comme par enchantement les maux de tête de Lucie ROUGIER, lors d’un repas de famille.
Il avait hérité d’un ami un livre sacré de l’Inde. Cet ami était mort mystérieusement et, par la suite, Antoine dépérit peu à peu et est mort de la même façon (empoisonné probablement) »

Son décès a été relaté dans les journaux suisse de l'époque

 

 

 

 

Extrait de la brochure éditée à Lausanne après son décès:

"Antoine Rougier est né à Lyon le 16 juin 1877 ; il était doublement docteur en droit de la Faculté de droit de Lyon: une fois en 1902, avec mention sciences juridiques ; l'autre fois en 1903, avec mention sciences politiques et économiques.
Il fut d'abord, dès 1901, avocat à la Cour d'appel de Lyon ; de 1908 à 1910, il est chargé de cours à la Faculté de droit de l'Université de Caen, pour l'enseignement du droit constitutionnel et du droit administratif, et de 1910 à 1912 à la Faculté de droit de l'Université d'Aix-Marseille, pour le droit administratif, le droit constitutionnel comparé et pour un cours sur la Constitution suisse.
Le 30 janvier 1912, il était appelé à l'Université de Lausanne, avec entrée en fonctions le ler avril, comme professeur extraordinaire de droit administratif général et de droit civil français, disciplines auxquelles s'ajouta, le 15 octobre 1919, le droit diplomatique et consulaire.
Il fut de 1922 à 1926 Doyen de la Faculté de droit à Lausanne et fut promu à l'ordinariat le 7 septembre 1926. Après quelques mois de maladie, il est mort à Lausanne, le 7 décembre 1927."


brochure de l'Université de Lausanne


extrait d'un journal local de Lausanne

 

 

 

 

 


Retour accueil